Un spectacle en création sur un texte de Rose-Mary Cerdeira.

MARIA ET L’AUTRE  

Ce spectacle est actuellement en préparation, pour une création prévue sur la saison 2020/2021. Pour ce spectacle, nous sommes en recherche de coproducteur et de partenaires.

Cliquez sur l’image pour découvrir le dossier de présentation.

 « Nous avons l’art pour ne point  mourir de la vérité »  (Nietzche)  

Ça raconte une femme : Maria.

Elle nait dans les années 1930 dans un petit village reculé galicien en Espagne.

Sa vie est déjà toute tracée.

Ses parents, paysans aisés, la destinent à un fils de notable du coin, comme ils l’ont  fait pour sa sœur ainée.

Mais Maria rêve d’aventure, de bitume et de civilisation à travers les cartes postales envoyées par ses frères partis faire fortune en Amérique latine.

Elle part rejoindre son frère en Uruguay. A Montevideo.

Sa vraie vie commence là.

Elle a vingt ans.

Elle travaille, s’amuse, aime passionnément un homme.

C’est une femme libre et indépendante.

Et puis c’est la chute.

Ce grand amour déçu la conduit à Paris.

Elle rencontre l’Autre.

Alors commence son calvaire.

Ça raconte l’Autre.

Un homme qui tente d’aimer .
Lui qui ignore tout de l’amour.
Orphelin de père, abandonné par sa mère.

Ça raconte sa rencontre avec  celle qu’il a toujours attendue, qu’il n’osait espérer : Maria.

La belle Maria. La chaste Maria. La pure Maria.

Ça raconte  sa peur de la perdre, sa jalousie, sa violence dévastatrice et jusqu’à son acte monstrueux et irréparable.

Ça raconte la Grande.

La sacrifiée.

Elle a sept ans.

Sa quête insatiable de l’amour d’une mère absente.

D’une mère qui n’a pas su la protéger de L’Autre.

D’une mère qu’il fallait secourir.

Ca raconte une nuit d’horreur dans les draps de l’ogre.

Son propre père.

De l’autre.

Ça raconte aussi le fils.

Petit garçon qui refuse de grandir.

De prendre sa place d’ainé.

Sa résignation pour être une victime auprès de sa mère victime.

Sa non-révolte pour ne pas l’abandonner.

A l’Autre.

Enfin ça raconte la Petite.

Celle qui fut abreuvée d’amour par Maria.

La dernière.

Celle qui n’a rien vu de cette tragédie familiale.

Parce qu’elle est arrivée bien tard et qu’on ne l’attendait plus.

L’épargnée.

Équipe du spectacle

Texte de Rose Mary D’Orros

Mise en scène : Rose Mary D’Orros

Regard extérieur : Christian Esnay

Comédiens :

  • Pauline Dubreuil
  • Gérard Dumesnil
  • Rose Mary D’Orros
  • Hélène Foubert
  • Laurent Pigeonnat

Musiciennes :

  • -Sylvie Magand  (accordéon et chant)
  • -Muriel Gastebois (percussions-vibraphone et chant)

Son : Frédéric Martin

Costumes : Rose Mary D’Orros